TCA's recovery ou perte de poids saine

TCA's recovery ou perte de poids saine

Ida.blabla

Merci^^

Je pense que c'est un super livre et une super série ( enfin la première saison pour la série parce que le reste... bof bof) mais je suis pas sure que ce soit la meilleure chose à lire quand on a ou qu'on a déjà eu des idées suicidaires ou dépressive. Déjà je trouve pas que ce soit super bien représenté et puis en plus ça à tendance à m'enfoncer là dedans et tout... Donc c'est cool à lire ou a voir pour quelqu'un de "normal" mais sinon je pense pas. Ce n'est pas à mettre entre toute les mains en tout cas. 
Pour ce qui est de l'adaptation, c'est difficile. Je trouve que le livre et la série on leurs défauts et leurs qualités.  Les perso sont plus attachant dans la série selon moi mais en même temps le livre nous épargne d'avoir en détails les scènes de viol et les scènes de suicide ( j'étais en sixième quand j'ai voulu la scène de suicide de la saison 1 et ça m'a fait super peur, bref)

Enfin voilà, je sais pas si c'est clair. 
Bonne soirée
Naya //absente//

La dépression adolescente sera toujours mal représentée.. Après c'est sur que la santé mentale en bouquins c'est pas à mettre dans toutes les mains ou à lire en sachant dans quoi on se fous. Je sais pas, j'ai une opinion mitigée, enfin je suis la première à dire que c'est nul, trop light, qu'il faut montrer la réalité (je parle en général) mais quand c'est trop proche de la vraie vie c'est désagréable à mort.

Après pour revenir à 13RW, j'ai aimé que le livre s'arrête à la découverte des cassettes. Pour moi le truc des cassettes c'est un peu immature et égoïste, c'est que mon opinion mais au moins dans le livre on se farcit pas Clay qui est littéralement obsédé par une morte qu'il élève limite au stade de déesse et les scènes plus que triggering que l'on a pas demandé à voir. Mais sinon je suis d'accord dans la série les personnages sont attachants (j'ai réussi à avoir de la sympathie pour Brice j'étais limite triste quand il est mort '-') alors que dans le livre c'est pas ça du tout.

Et god 6ème. C'est trop jeune. Trop. Perso je trouvais que ça passait, que c'était regardable mais j'avais 20 ans quand je l'ai vue. Pas 12. Ma pauvre ._.
Ida.blabla

Mouais je sais pas... j'ai entendu partout que 13RW "glamourisait" le suicide et perso je suis d'accord, je trouve qu'on a presque envie de se suicider en regardant cette série ou en lisant ce livre... Oui c'est horrible dit comme ça. Mais je suis aussi mitigée, ça ne réveillé surement pas les mêmes sentiments chez tout le monde, donc. 

Je suis d'accord avec toi pour le reste, j'ai pas grand chose à ajouter. ^^

Ouais 12 ans c'était trop jeune, mais bon. Comme tout les ados je me suis dit que j'avais besoin de sensations fortes et tout donc bon. C'est de ma faute hein, j'aurais pas du regarder ça. Mais ce qui est fait est fait 🤷‍♀️
Naya //absente//

In The Clothes Named Fat (manga)

C'est une jeune fille dans la vingtaine, qui comble sa déprime dans la nourriture. Elle subis des brimades au bureau vis à vis de son poids, mais ça n'a aucun effet sur elle, la nourriture est sa seule amie. Jusqu'à ce quelle apprenne que son petit ami la trompe, avec sa collègue la plus grossophobe par-dessus le marché. Elle se réfugie dans la nourriture, encore. Jusqu'à ce qu'elle aille à une rencontre via une hotline où des mecs payent pour parler a des femmes et où les femmes non (un peu comme un site de rencontre via téléphone, l'histoire se passe avant internet). Cette rencontre c'est un petit vieux fétichiste des grosses, qui lui donnera de la thune après avoir couché avec elle, sur lequel il marquera : "pour maigrir ou pour manger" (suite à une conversation avec elle). Elle décide de se payer un centre esthétique, croyant naïvement que ça suffirait pour maigrir, sauf que après quelques séances la dame lui dit que ça suffit pas, qu'il faut faire des efforts en dehors du centre pour maigrir. Et elle décide de se faire vomir un jour. Ce qui est devenu une habitude, jusqu'à l'hôpital. Au final, elle ne récupérera même pas son mec comme elle le voulait au départ. Et elle quittera l'hôpital en souhaitant redevenir comme avant, avant son souhait de maigrir. Mais ironiquement même maigre, l'ouvrage se termine par le fait qu'elle n'arrêtera pas, car elle vis dans des vêtements nommés graisse.

Mes remarques : Le fait que le personnage principal devienne squelettique en devenant boulimique c'est maladroit, en sachant que l'on stabilise plutôt, enfin c'est un mythe que penser vomir = maigre. C'est un peu une erreur d'ignorance de la part de l'auteur. J'ai trouvé la grossophobie poussée à l'extrême. Peut-être c'est une caricature de la société asiatique qui a un culte de la minceur encore plus barjo qu'en Occident, j'en sais rien, mais de mon point de vue d'européenne ça semblait pas réaliste. Ici ça serait plus discret, moins assumé. Sinon j'ai trouvé l'histoire du vieux fétiche très chelou (j'ai pas tout mis dans mon topo de l'ouvrage), genre wtf. Mais ça n'as pas un si gros impact que ça. Et les dramas du bureau je les ai trouvés un peu chiant, un peu comme un meuble inutile. Je trouve que c'est un bon ouvrage qui dit que maigrir ne rends pas heureux. Mais maladroit dans son ensemble.

Dernière modification le mardi 13 Octobre 2020 à 10:07:36

2337 appréciations
Hors-ligne
Cette histoire est tellement triste, c'est moche la stigmatisation des personnes en surpoids, et je n'aime pas cette pensée de "si tu es gros c'est que tu manges trop et que tu n'as pas de volonté" et de "être mince rend heureux". Je trouve ça maladroit aussi, tout ça. Et le fétichisme, c'est le truc malsain par excellence, surtout celui des personnes en surpoids, ça encourage à ruiner sa santé encore plus pour plaire. Bref. Merci du topo !
19 ans / 151cm / 36 - 37kg
Objectif : Guérison
Anorexie mentale (8 ans et la demie de maladie) / Non vomitive / Diagnostiquée
Ehlers-Danlos / Fibromyalgie / Endométriose / Acrocyanose
Je ne connaîtrais pas la peur, car la peur tue l'esprit.
Naya //absente//

J'ai lu un livre où une fille se fait kidnapper par un criminel et en fait c'était c'était sa bff qui a organisé son enlèvement pour pécho du flouz sauf que pas passé comme prévu vu que le kidnappeur s'est entiché de la fille et que c'était un "dangereux bipolaire qui ne prenait pas ses médicaments".. j'ai été énervée de la représentation naze de ce que est être bipolaire dans ce roman. Stop écrire sur les troubles psy sans un minimum de recherche ou sans être concerné directement car sinon bonjour carnage -_-


Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Roman.

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1979 autres membres